Il était une fois Star Wars dans le monde d'Harry Potter
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le début d'une nouvelle existence

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 17
Points : 28
Date d'inscription : 07/04/2018
Localisation : A l'extérieur

Fiche de route
Inventaire:
Maisons / Groupes: Serdaigle
MessageSujet: Le début d'une nouvelle existence   Dim 8 Avr - 19:08

S'habiller comme ça était bizarre... Irolia tendit le bras et tira de l'autre main, du bout des doigts, le tissu noir et la manche large, regardant après le reste de l'uniforme. Habituée aux pantalons et vestes serrés, ce nouvel uniforme lui donnait l'effet d'être déguisée pour une fête. Et puis, une jupe... Une jupe, pour les filles, c'était quoi cette idée ? Comment se battre efficacement contre un adversaire en portant une jupe ? L'uniforme des garçons était plus pratique. Même si cette sorte de cape/manteau noire qu'ils avaient sur eux n'était pas géniale non plus, c'était moins pire qu'une jupe. Assise en tailleur sur son lit, elle vida son sac de ses affaires de cours, mettant tout en vrac dans un coin près de l'oreiller, puis prit un carnet, des crayons à papier, et sortit à nouveau. Direction l'extérieur, le lac, elle avait pu remarquer que peu de monde traînait sur les rives, c'était le bon endroit pour être seule.

Cette planète était beaucoup plus chaude que Nuroan, moins avancée au niveau technologique, plus peuplée aussi, de ce qu'elle avait pu en voir. Hess'irolia'nuruodo était là depuis deux ou trois jours seulement, elle ne comprenait toujours pas ce qui avait bien pu se passer exactement, juste que la Force avait d'un coup décidé d'intervenir dans sa vie alors qu'elle était à peine consciente d'y être sensible. Rejoindre les siens alors qu'elle ne se maîtrisait pas, sur ce sujet, et qu'elle risquait de causer des problèmes... Non, impossible. Elle ne voulait pas détruire tout ce qu'elle avait pu construire jusqu'ici, pas voir sa vie bousculée à ce point une seconde fois. Ça pourrait encore être pire. Irolia quitta le château pour s'aventurer dans le parc, en évitant habilement tout le monde sur son passage, jusqu'à rejoindre les abords du lac.

Assise sur un gros rocher, elle sortit son carnet, un crayon, puis commença à dessiner ce qu'elle voyait, les yeux à demi-fermés. Cette activité avait un don phénoménal pour la calmer et l'apaiser... Elle en oubliait le reste du monde, tous les problèmes possible, elle en oubliait même où elle se trouvait, pour ne concentrer que sur le dessin ou la peinture. Il arrivait parfois, d'ailleurs, qu'elle dessine jusqu'à n'e plus pouvoir, le soir, et qu'elle s'endorme pinceau en main. Exactement comme depuis trois nuits, maintenant. C'était mieux que de réfléchir au pourquoi de cette affaire ou aux quelques nouveaux cours qu'elle avait déjà pu suivre, ou à la découverte de cet endroit, des règles qui régissaient le tout... Difficile d'être à l'aise au milieu de tant d'humains. Au bout de presque une heure penchée sur son carnet, elle entendit du bruit, pas très loin, et tourna la tête.

"Oh, salut..."

C'était le type qu'elle avait faillit percuter ce matin, alors qu'elle courait dans le couloir, elle n'avait alors pas pris le temps de s'arrêter pour s'excuser ou dire un seul mot. Il portait un uniforme comme le sien amis avec des tons verts et argentés, de la maison elle-ne-savait-plus-quoi. Celle avec le serpent en logo. Toute une symbolique.

"Désolée pour ce matin, je viens juste d'arriver. Je m'appelle Hess'irolia'nuruodo, mais tu peux dire Irolia. Et toi ?"

_________________


"L'art est le pressentiment des formes supérieures qui dorment encore dans les choses naturelles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 8
Points : 17
Date d'inscription : 08/04/2018
Age : 20
Localisation : Ecosse
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle existence   Lun 9 Avr - 11:37

Plus que deux ans, un an et demi, à tenir avant d’enfin se tirer de cette école. Pas trop tôt. Dylan froissa la lettre qu’il venait juste de recevoir de ses parents et la fourra dans le fond de sa poche, prévoyant d’y répondre bien plus tard, avant de partir à grands pas dans le parc. Sa mère s’inquiétait car elle le trouvait « un peu dépressif », à travers ses courriers, en plus des quelques fois où il rentrait à la maison pour les vacances. Un peu dépressif, c’est ça, il allait très bien ! Se chercher soi-même et ne plus savoir du tout ce qu’on foutait dans sa vie, ça n’avait rien à voir avec la dépression. Il avait juste l’impression d’être en fonctionnement automatique, comme s’il regardait sa vie défiler au travers des yeux d’un autre, sans jamais rien décider de lui-même. Il était un ours associable qui ne savait plus comment faire pour changer et casser la barrière dressée entre lui et les autres, rien de plus. Ça pourrait être bien pire, après tout.

Au moins, Aaron n’était pas comme ça, lui. Son frère traînait sa bouille adorable de gamin de douze ans pas encore entré dans les agitations de la puberté, navigant entre les cours, les amis, les jeux et les courses dans les couloirs du château, quand bien même c’était interdit. Fallait bien un enfant sur deux qui soit normal, aux yeux de leurs parents, après tout. Dylan soupira de façon sonore, avant de sauter dans un repli de terrain et descendre sur les abords du lac. Il n’avait pas fait dix mètres de plus qu’il vit une silhouette « croisée » ce matin, nouvelle dans le coin et pourtant déjà familière. Il fallait dire que les filles avec yeux rouges sans pupille et la peau bleue, ça ne courrait pas les rues. Elle l’avait repéré, elle aussi, lançant un vague salut. Ça aussi, c’était un truc dont il fallait s’habituer, voir débarquer des aliens… Dylan hésitait à lui demander franchement ce qu’elle était, au juste. Une sorte d’extra-terrestre bleue avec les yeux en sang… Elle n’était pas vilaine, mais ces yeux, franchement, c’était très dérangeant.

– Désolée pour ce matin, je viens juste d'arriver. Je m'appelle Hess'irolia'nuruodo, mais tu peux dire Irolia. Et toi ?

Hess-quoi ? Il n’avait même pas compris le nom, lorsqu’elle avait dit ça d’une traite, soulagé au fond qu’elle ait un surnom facile à prononcer. Donc, bref, ne pas se comporter aussitôt comme un connard associable, pour une fois, il s’était juré de faire des efforts. Au moins pour Aaron, qu’il n’ait pas honte de son propre frère. Il s’approcha donc en lui donnant son nom complet, même son âge, seuls « détails » qui vous classaient, ici. Quand à elle, elle devait avoir le même âge ou un an de plus, il serait incapable de le dire. En s’arrêtant, il vit qu’elle dessinait le paysage, avec un talent certain. Elle aimait l’art ? Dylan ne comprenait pas trop ce qu’on pouvait d’intéressant là-dedans, l’étude des tableaux l’avait toujours ennuyé et c’était une option qu’il avait laissé tomber en cinquième année. Les tableaux pouvaient parler, de toute façon, il suffisait de discuter avec eux si on voulait capter leur sens.

– D’où est-ce que tu viens ? demanda-t-il tout à coup. Je veux dire, que faisais-tu avant d’atterrir ici ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 17
Points : 28
Date d'inscription : 07/04/2018
Localisation : A l'extérieur

Fiche de route
Inventaire:
Maisons / Groupes: Serdaigle
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle existence   Lun 9 Avr - 19:35

Il n'avait sûrement pas compris son nom, mais comme c'était de toute façon le cas de tout le monde ici, elle en avait d'ores et déjà pris son partie et se contentait de donner son surnom. Elle se demandait s'il y avait d'autres Chiss, dans le coin, à qui elle pourrait parler dans leur langue natale, ça lui ferait du bien, comme un rappel quelle n'était pas non plus entièrement isolée des siens. Le garçon se présenta à son tour, en s'approchant de quelques pas. Elle posa la main sur le carnet mais trop tard, elle s'aperçut qu'il avait eu le temps de voir ce qu'elle faisait. Non pas qu'elle ait honte, par contre, devoir expliquer pourquoi elle aimait dessiner, et l'art en général, la lassait, elle avait déjà eu le temps de réaliser que le sujet était loin de passionner les humains, majoritaires dans le coin. Les Aliens, comme elle, étaient aussitôt pointés du doigt, trop différents, trop vite repérables. Elle sentait surtout que c'était ses yeux qui dérangeaient.

"D’où est-ce que tu viens ? demanda-t-il tout à coup. Je veux dire, que faisais-tu avant d’atterrir ici ?"

"Atterrir, c'est le bon mot."

S'il était né sur cette planète, il ne pouvait sans doute pas comprendre ce que ça faisait d'être arraché aux siens du jour au lendemain. De se retrouver à jouer avec de toutes nouvelles règles, dans un monde à la logique très différente. Le temps d'adaptation pouvait être long et Irolia n'en avait clairement pas terminé avec. Elle hésita un instant, la bouche entrouverte. D'un côté, elle ne perdrait rien à en parler, à se lier au moins un peu à d'autres personnes ici en attendant de retrouver le cours normal de sa vie, et d'un autre côté, elle n'avait plus envie que ça d'en discuter. Un petit silence s'installa, durant lequel elle rumina cette question, les deux mains posées contre son carnet, à plat sur ses genoux. Ce fut la pensée des mois à venir qui finit par la décider, elle ne se voyait pas passer des semaines entières complètement seule, avec pour seule compagnie un carnet de croquis.

"Je viens de Nuroan. Un monde glacé, colonisé par mon peuple il y a longtemps. J'étudiais avec l'armée, je veux devenir soldat, participer à la protection de nos mondes et des miens."

Elle s'interrompit pour glisser le carnet dans le fond de son sac, avec le crayon à papier, puis se leva souplement, cette fois tournée plus franchement vers Dylan. Il était le premier à lui poser la question, les autres se contentaient de murmurer "monstre" dans son dos lorsqu'ils pensaient qu'elle ne les entendait pas. Certains la traitaient aussi de "vampire". Irolia n'avait strictement aucune idée de ce que pouvait bien être un vampire, elle supposait juste qu'il s'agissait d'une insulte, ou d'un genre de monstre qui faisait peur, étant donné le ton qu'ils employaient en lui crachant ça au visage. Elle n'avait pas non plus compris le gars de ce matin qui avait brandi de l'ail devant elle en criant elle ne savait plus quoi. Depuis quand un légume pouvait servir d'arme ? Ce type n'était franchement pas net. Enfin bref, si elle devait se soucier de tous les idiots croisés sur son chemin, elle y passerait sa vie toute entière.

"Et toi donc, tu as une bonne raison pour venir te perdre près de ce lac ? Vu le niveau mental de certains, ici, je peux comprendre que tu préfères les fuir."

_________________


"L'art est le pressentiment des formes supérieures qui dorment encore dans les choses naturelles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle existence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début d'une nouvelle existence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue à Poudlard :: Extérieur :: Parc / Lac-
Sauter vers: